Vive le Maroc ! (chronique de Salwa Tazi)

Vendredi 20 Mai 2016

Vive le Maroc ! (chronique de Salwa Tazi)
Par Salwa Tazi*

N’en déplaise aux détracteurs du Maroc, moi je fais fi de leurs commentaires et je déclame haut et fort : Vive le Maroc !


Le Maroc est un pays prospère et riche. Il n’y a qu’à constater le nombre incalculable de succursales de banques qui prolifèrent à chaque coin de rue. Pourtant les fonds de commerce sont à l’heure actuelle inabordables ! Alors, dites, question de bon sens, si les citoyens n’avaient pas autant d’argent, y aurait-il autant de banques ?

Le commerce de l’argent semble donc fleurir à souhait au Maroc. Et les différentes formes de « crédits bancaires performants » où les projets passent à la vitesse supérieure (slogan d’une banque !) ne manquent pas ! Seulement certains disent pour les dénigrer que pour demander un prêt, c’est le parcours du combattant ! Le chemin est certes  long, mais il y a de l’espoir dans l’air et c’est connu, l’espoir fait vivre.

Remarquez toutes les nouvelles constructions d’immeubles et d’édifices publics et privés. Il n’y a donc pas de crise immobilière ! Des calomniateurs disent que les promoteurs ne contribuent pas à une œuvre collective pour le bien commun et qu’ils font flamber les prix. Ils nous prouvent que les constructions sont hors d’atteinte pour le citoyen moyen. Mais le fait est là : le Maroc se construit et il construit de plus en plus des logements économiques et sociaux  pour éradiquer les bidonvilles.

Observez le nombre de grosses cylindrées qui circulent sous nos yeux ébahis ! Même les taxis sont des Mercèdes ! Il y a  bien sûr des milliers de  voitures plus modestes sur nos routes mais en proportion le nombre de voiture de luxe est effarant ! Nos routes deviennent plus sûres,  plus attrayantes et spacieuses. Nos trains, nos bus et nos tramways sont agréables, c’est là un autre bon point pour nos villes.

Admirez nos beau quartiers ! Comme ils font rêver ! Les villas n’ont rien à envier aux plus belles demeures de Beverly Hills, Dubaï  ou Saint-Tropez ! Nos rues sont propres. Les mauvaises langues disent que derrière chaque quartier chic se cache un « douar » , dissimulé  derrière une épaisse muraille, mais ils sont entrain d’être résorbés grâce à des plans d’aide du gouvernement. N’est-ce- pas ?

Contemplez nos préfectures ! Ne sont-elles pas un modèle d’architecture, d’art et de magnificence ? Le marbre partout, les tuiles vertes, les fontaines d’eau, le décor fabuleux, les bureaux spacieux, les lustres, les couloirs grandioses…Oui, on ose à peine y pénétrer pour y présenter nos doléances ! Encore une fois, les  adversaire du Royaume soulignent ce faste mais accusent  la bureaucratie et le manque de professionnalisme… Aucun pays n’est parfait!

Et si nos dirigeants n’incarnent pas toujours la transparence, nous leur faisons toujours confiance. Ne sont-ils pas les garants de notre stabilité ? Certains disent que la mauvaise gestion du pays incombe à la fois aux marocains qui sont de mauvais payeurs d’impôts et aux responsables des départements qui n’utilisent pas à bon escient l’argent perçu. D’autres ajoutent que le budget de l’État souffre avec celui de la santé,  de l’enseignement, des affaires sociales et tout le reste. Parfois nos parlementaires parlementent, parlent et mentent et les élus locaux sont loin d’être les heureux élus ! Mais le pays est en marche, de bons projets de lois sont posés, c’est l’essentiel.

Pour ce qui est de la justice, les détracteurs ne sont pas moins malveillants. Ils expliquent avec force exemples que le système juridique est complètement à réformer. Que les tribunaux, au lieu de protéger les droits des citoyens, les étouffent sous le joug d’une justice que n’a de juste que le mot… et tous les maux qu’ils engendrent ! Là aussi des efforts considérables sont mis en place. On peut le vérifier.

Enfin en ce qui concerne le chômage, de nombreuses sociétés étrangères investissent au Maroc, confiantes en son avenir et en sa pérennité. C’est un bon point pour résorber le chômage. Si les jeunes ne vont pas tous à l’école, les commissions nationales font leur possible pour venir à bout du  fléau des 10 millions d’analphabètes, près du tiers des marocains! Un problème que le gouvernement s’attèle à régler d’ici 2024, grâce à une série de mesures d’urgence. Les détracteurs soulignent qu’il y a une prolifération alarmante d’«analpha-bêtise» au Maroc… Cela ira mieux demain !

Et s’il n’y a pas autant de loisirs et de clubs sportifs que dans les pays développés, on remarque qu’il se construit de plus en plus de terrains de proximité afin d’encourager les jeunes à la pratique d’un sport collectif. D’autre part, plusieurs centres de formations professionnels voient le jour sur l’ensemble du pays. De nombreuses ONG sont présentes sur la scène sociale. Le pays progresse dans le bon sens.

Pour conclure, nos détracteurs se plaisent à dénigrer notre Roi. Pas moi. Notre Roi est un grand roi,  je lui rends hommage et lui souhaite longue vie. Les pays occidentaux voisins doivent s’estimer heureux d’avoir à leur porte un des seuls pays équilibré du monde arabe. Notre Roi,  on l’aime et on le respecte. Fin stratège, homme de dialogue de paix et culture, Sa Majesté,  veille à perpétuer plus de quatre siècles de règne stable et stabilisé.

Telle est la force suprême du Maroc : une dynastie  qui a su maintenir son histoire trois fois millénaire, ses racines, ses coutumes, ses traditions, son architecture, son artisanat, sa gastronomie ancestrale. Un pays qui a su entrer dans la modernité sans heurts et qui a su préserver son intégrité territoriale,  son esprit tolérant, son hospitalité légendaire et par-dessus tout son Âme marocaine.

Autre point fort: nous chérissons avec fierté notre pays plus que tout. la beauté sublime de notre Royaume! Ses paysages pittoresques, son double  rivage méditerranéen et océanique, ses montagnes enneigées, ses forêts, son désert fabuleux, ses nombreux dialectes, nos origines diverses qui soudent identité, notre solidarité et par là, notre marocanité… Que l’on vive ici ou ailleurs notre patrie c’est le Maroc. Aucun autre pays  “ne remplit nos yeux”. Oui, chez nous, il fait bon vivre.

Les détracteurs, si habiles à chercher les carences de notre Nation, expliquent que le Maroc est le pays de toutes les potentialités. Ils affirment néanmoins que nos prérogatives ne sont encore qu’un vernis séduisant et superficiel. Ils souhaitent bien évidemment que l’on gratte ce  vernis tenace. Ils ajoutent aussi que nous sommes TOUS responsables. À chacun des échelons de la société. À nous donc de nous impliquer effectivement dans le processus de développement de notre pays. Que l’on ouvre  nos yeux de « Mica » et que l’on agisse pour le bien de notre pays et celui des citoyens.

Tout ne semble-t-il pas aller pour le mieux dans le meilleur des monde, notre Maroc ?

Vive le Maroc !

Salwa Tazi, écrivaine et journaliste marocaine, pour visiter son site, cliquez ici

[Ne manquez plus aucune info et rejoignez BledExpress sur Facebook en cliquant ICI



Inscription à la newsletter